jeudi 23 août 2012

Gnome3: parfait pour un netbook


Voici un petit retour d'expérience sur Gnome3, installé sur un netbook depuis une semaine. Le Netbook en question est un modèle assez peu courant (un Intel Classmate, destiné au marché de l'éducation) mais utilise des composants très standards ( proc Atom N450, Chipset graphique Intel, Wifi Realtek .. )

Prise en main et support du hardware

J'ai installé Debian 7.0 (Wheezy) en version Beta, en bootant à partir du réseau. Les images iso fournies par Debian sont aussi utilisables comme image USB, il suffit de les copier bit a bit sur une clé USB
Après le premier boot, tout fonctionne (Suspend to Ram, Ethernet, Webcam, son, accélération 3D) sauf la carte wifi.

La carte réseau du netbook est le modèle suivant ( sortie de la commande lspci)

07:00.0 Network controller: Realtek Semiconductor Co., Ltd. RTL8191SEvB Wireless LAN Controller (rev 10)
Subsystem: Device 1a32:0308

Il suffit d'installer le firmware depuis le catalogue non-free:

apt-get install firmware-realtek

et la carte réseau est reconnue.

Gnome3 est l’environnement par défaut de bureau de Debian, et donc relativement bien intégré au reste du système.

 Gnome 3 et Netbook: un mariage réussi

Tout d'abord pour ceux qui s'inquiéteraient des performance d'un environnement de bureau complet par rapport à un simple gestionnaire de fenêtre, je trouve le temps de boot du netbook tout a fait raisonnable environ 35 secondes jusqu'à l'affichage du navigateur web. NetBSD avec XFCE installé sur une autre partition mets quand à lui plus de 45 secondes à démarrer (et ne supporte ni wifi, ni suspend to RAM, ni accélération 3D)

La première fois que j'avais installé Gnome3 dans une machine virtuelle, je n'avais pour ainsi dire rien compris au paradigme de Gnome3 et j'avais plutôt été dérouté. Maintenant que j'ai compris le Paradigme "Laissons plus de place aux applications", et après avoir adoré WebOS l'OS de Palm qui ressemble en de nombreux points à Gnome3, je trouve Gnome3 très pratique.

Ce qui m'a tout d'abord marqué dans l'utilisation de Gnome3 c'est l'utilisation judicieuse de la place dans un écran réduit. 1024x600 cela vous laisse en effet pas grand chose et autant bien en tirer parti.
Tout d'abord Gnome3 se contente d'une fine barre de statut par défaut: pas de barre des taches remplies d’icônes illisibles, ni de menu démarrer rempli de programmes mal catégorisés comme dans Gnome2 ou Windows XP.
Ceci plus laisse de place pour les applications en verticale, encore plus quand on utilise Web, le navigateur livré avec Gnome3.

Regardons la même page Youtube avec Firefox et avec Web.

Contrairement À Firefox, Web affiche la barre de contrôle video sans avoir à scroller.

Gnome3 ne dispose pas de bouton réduire, ou maximiser pour la bonne raison que tout est en plein écran par défaut. Encore un choix judicieux pour un Netbook.

Dans le cas ou deux fenêtres auraient besoin d’être ouvertes simultanément, Gnome3, comme Unity, dispose d'un mode comparaison. Il suffit de "tirer" la barre de titre d'une fenêtre via un drag and drop sur le côté pour que cette fenêtre se réduise de moitié et se colle au bord de l'écran. Plus besoin de manipulations pesantes du coin inférieur droit de la fenêtre comme sous Gnome2, Mac ou Windows pour maximiser la place disponible.

Pour lancer un programme, changer de programme, rechercher un fichier ou sur le web, tout se fait à partir de la vue Activité, qu'on active en appuyant sur la touche Windows, ou Alt F1, ou en pointant le bord supérieur gauche de l'écran.

Depuis la vue Activité je peux ainsi lancer par exemple Virtualbox ou Audacity simplement en tapant "Auda" voire "Au" même sans avoir le focus. Ceci se révèle à l'usage bien plus pratique que de chercher si VirtualBox est dans le menu "Système" ou "Accessoires" comme dans Gnome2. Au fait pourquoi dans Accessoires ? Aucune idée.

Trois caractères à taper + Entrée et voila notre application démarrée

Depuis la vue activité on peut aussi insérer du texte, qui sera directement recherché sur Google ou Wikipedia. Car après tout qu'est ce qu'un Netbook si ce n'est une fine couche de software et une fine couche de hardware permettant de lancer le vrai OS: le navigateur Web ?

Gnome3 ne convient peut être pas à tous les cas d'usage, sur mon PC de bureau je suis resté à Gnome2, étant donné que j'ai deux écrans de 22 pouces, le besoin de place se fait pour l'instant moins ressentir, et que j'utilise sur ce dernier un workflow professionel spécifique avec 4 bureaux virtuels, 4 Terminaux ouverts en permanence, Firefox et une multitude d'extensions.

4 commentaires:

antistress a dit…

Merci pour cette synthèse pertinente, et la comparaison Web/Firefox est sans appel !

sigo a dit…

sinon pour Firefox, il suffit de ne pas afficher la barre des menus et d'avoir l’extension https://extensions.gnome.org/extension/354/maximus/
mais je te l'accorde c'est du bricolage :-)

gnumdk a dit…

Un peu facile la comparaison avec firefox...

Firefox est configuré pour toujours afficher la barre d'onglet et pour afficher le menu ce qui n'est pas le comportement par défaut...

Vincent JOBARD a dit…

Personnellement, je n'ai pas trop aimer gnome-shell sur netbook. Le constat que tu fais sur firefox, on le constate sur de nombreuses appli. Il faut donc impérativement utiliser l'extension maximus, mais dans ce cas fini les menus (il existe une extension qui simule global menu, mais qui est une horreur d'un point de vu UX).
Pour avoir tester pas mal de gestionnaire de bureau sur netbook, je dirai que le plus rapide sur ce type de machine est de loin e17, lxde est plutôt pas mal, mais en terme de fonctionnalité j'ai beaucoup de mal à me séparer d'Unity, qui par contre est extrêmement lourd, mais visuellement assez bien adapté