mercredi 19 mars 2014

Le bug numero un d'Ubuntu vu par les statistiques de Wikipedia

Il y a un an, Mark Shuttleworth d'Ubuntu / Canonical annonçait avec un certain triomphalisme que Microsoft n'avait plus une part de part de marché dominante dans l'informatique personnelle, fermant ainsi le bug n°1 à l'origine d'Ubuntu. Effectivement le boom d'Android et d'IOS ont rejeté les parts de marché de Windows bien en arrière.
Est ce une victoire pour le consommateur ? Dans un certain sens, oui, car un choix de plateformes permet d'éviter un monopole de l' accès à l'information.
Y a-t-il derrière un succès pour le logiciel libre ? Faiblement, il s'agit toujours globalement de plateformes fermées, le cœur libre de IOS (Darwin) et celui d'Android (ASOP) se réduisant à une part de plus en plus congrue.
On peut observer cette évolution des parts de marché de façon très intéressante en consultant les statistiques de fréquentations de Wikipedia triées par système d'exploitation.

On se rend alors compte que Windows est en dessous de 50% de la barre des visites, Android tournant à 11% et les distributions Linux autour de 1% (FreeBSD et OpenBSD faisant une performance honorable en apparaissant même dans ces statistiques ... )
N'en doutant pas, une grande part des utilisateurs d'IOS vus dans ces statistiques on peut sans doute un PC quelque part,  mais alors ces statistiques indiquent que le PC est beaucoup moins utilisé, et recouvre alors bien moins d'importance.
Il y a quatre ans, Windows caracolait encore en tête avec 87 % des visites ...

Aucun commentaire: